La vie bouge et nourrit le théâtre !

Dimanche 22 avril 2012



Je me souviens d'une phrase, jetée avec ferveur, qui m'a longtemps hanté : "Soyez impudiques ! Un comédien est indécent et impudique ! ", 

suivie d'un éclat de rire, partagé par l'assemblée. C'était une sorte de harangue, un cri de guerre. Comme tous les cris de guerre, ce genre de phrase, et le ton qui va avec, me fait peur. J'ai envie de fuir. De déserter. C'était au conservatoire de région...



Peut-être que cela dépend du contexte, et peut-être qu'un comédien peut être impudique et indécent. De là à systématiser le propos et la pratique afférente, d'en faire une sorte de philosophie, de pré-requis, de petite théorie du bon comédien, j'ai de forts doutes. S'il ne s'agit que de cela, pour moi, mais sans doute suis-je trop prude, ce serait  de la prostitution. Je veux bien être impudique, mais pour la bonne cause. Qu'est-ce qu'une bonne cause ?
Pour moi, il n'y en a pas deux : un beau texte, ou un texte fort, l'un ou l'autre, l'un et l'autre...Et, surtout, afin de ne pas être une "pute", comme disait de façon si charmante ce cher Gérard Depardiou, un texte que j'ai choisi, ou qui m'a choisi, comme une sorte d'évidence, en tout cas, une envie partagée. Un coup de cœur, une histoire d'amour avec des mots. C'est peut-être là ou je ne serai jamais comédien. Un "Vrai" comédien joue tout, ou à peu près. En tout cas, il ne fait pas la fine bouche, il ne tergiverse pas, il ne choisit pas toujours, il prend ce qu'on lui propose et il trouve ça chouette. Et, en effet, il y a beaucoup de comédiens capables de cela, et je les admire, comme j'admire Depardieu. Il est extraordinaire, et, c'est vrai, il joue tous les scénarios qui lui passent sous les yeux, dans les mains. Avec brio.

Tant pis, moi je ne peux pas. Je ne tombe pas amoureux parce qu'il le faut ou parce qu'on me dit que "ça m'irait bien", ou que "c'est fait pour moi". Je trahis le désir des autres. J'en suis, j'en étais, devrais-je dire, désolé. Mais c'est comme ça. Les autres me verraient bien faire ci, ou faire ça. Ils me verraient bien faire ainsi, ou faire comme cela. Bah oui, mais moi la-dedans ? Je me verrais faire quoi et comment ? C'est sans doute pour ça que je n'en fais plus depuis des années. C'est sans doute pour cela que nous repartons aujourd'hui à l'assaut d'une pièce, que nous avons choisie, que j'aime. Il n'y a pas de théâtre sans amour. J'ai toujours aimé les mots de cette pièce, je m'autorise à la jouer aujourd'hui ! Comme une envie de prendre des risques à nouveau.

Il Teatro retrousse les manches, enfile son bleu de travail, et monte Diktat. Retrouvez notre Projet artistique dans ce nouvel onglet. Y serai-je impudique ? Indécent ? Je m'en fous, mais alors si vous saviez... Cette phrase à la con aurait-elle fini de me hanter ? Le mal qu'on peut faire parfois, sans y faire attention...

Il Teatro débouche aussi son stylo et essaie d'écrire des mots qui touchent. Retrouvez prochainement, un feuilleton théâtral en quatre actes que nous publierons par épisodes. Vos avis sur la progression de la pièce seront les bienvenus au fur et à mesure des passages publiés dans l'onglet J'écris Mon Théâtre.

Richard.

2 commentaires:

  1. Eh bien bon courage ! J'espère que vous y prendrez beaucoup de plaisir !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Minyu pour vos encouragements et vos commentaires toujours sincères et bienvenus.

    RépondreSupprimer